Des économies sur le payroll

Né au début 2000, ce mécanisme fiscal est un des plus prisés par les entreprises. Le principe ? Créer les conditions pour que votre entreprise puisse engager de hauts profils à un coût salarial plus faible. Même si les calculs dépendent de chaque situation individuelle, le gain moyen peut atteindre 10.000 euros par an et par chercheur (entre 15 et 25 % en termes d’avantage). Concrètement, cette niche fiscale permet de bénéficier d’une dispense de 80 % du précompte professionnel versé à l’État pour un certain nombre de diplômés, prenant part à des projets ponctuels ou des programmes structurels de R&D. Pour les bacheliers, le taux de dispense actuel est de 40 %, mais passé à 80 % en 2020.

Si le dispositif est facile à comprendre, son application est plus complexe. La DPP s’adresse à tous les employeurs — avec des spécificités en fonction de la « catégorie » de l’entité — qui portent des projets ou des programmes de R&D et qui emploient, dans ce cadre, du personnel ayant un certain degré de qualification. Mais un certain nombre de questions se posent :

  • Quels projets ou programmes entrent dans le champ de la R&D, comment le prouver ?
  • Quelles sont les spécificités par « catégorie » d’entreprise ?
  • Quels sont les diplômes visés par la dispense ?
  • Quelles sont les démarches administratives pour en bénéficier ?

Share This Post

Baromètre 2022 de la DRI

Premier baromètre européen de la DRI, ce document vous informe sur les raisons de son succès en Europe et les secteurs concernés.

Articles liés

Sécuriser votre DRI

La DRI est une déduction, la charge de la preuve incombe au contribuable. Dès lors, l’importance d’un rapport scientifique et fiscal exhaustif est évidente… Comme

Lire plus

Le ratio nexus

Ce coefficient de correction vise à assurer que les efforts de R&D sont bel et bien réalisés par le contribuable ou par des sous-traitants indépendants

Lire plus