CFO : pourquoi il doit mener la transition durable

Considérée comme superflue et trop coûteuse il y a encore quelques années, la RSE est en train de devenir une priorité stratégique pour les entreprises. Une source de création de valeur dont la responsabilité incombe souvent aux CFO. Personnes les mieux armées pour mener à bien cette transition, ceux-ci ont en effet déjà toutes les cartes en main. À commencer par les outils de pilotage.

Une réglementation de plus en plus exigeante

En 2020, 90% de la valorisation de l’indice S&P500 reposait sur des actifs intangibles. Parmi ceux-ci évidemment, la gestion des risques environnementaux, sociaux et de gouvernance. Des critères devenus très importants aux yeux des consommateurs et donc des investisseurs, impossibles à ignorer désormais pour les entreprises. Eh oui, se positionner parmi les meilleurs élèves en matière de développement durable, ça paye : un RTA en moyenne 2,6 fois plus élevé selon Accenture, mais aussi un coût du capital 6% plus faible d’après MSCI.

Surtout, sur un plan réglementaire, l’étau se resserre ! En Europe, à partir de 2024, ce ne sont plus 12.000 mais quelque 50.000 entreprises qui seront progressivement concernées par le reporting extra-financier.

Des masses de données à collecter

Bilan carbone, gestion des ressources, inclusion, rémunération et santé des travailleurs, diversité dans le comité de direction… les critères ESG à prendre en compte se comptent par dizaines. À tel point que plusieurs organismes dans le monde, comme le SASB, le GRI ou le TCFD, participent à l’élaboration de normes de reporting en matière de développement durable.

Le défi pour les entreprises ? Faire remonter toute cette information ! C’est là toute la valeur ajoutée du CFO. Celui-ci a déjà en effet une vue globale des données disponibles dans l’entreprise et dispose des compétences et outils adaptés pour les collecter et les analyser.

Des outils efficaces déjà en place

Au-delà des données relatives aux chiffres d’affaires, cashflows et autres résultats nets, les solutions de planification et d’analyse financières (FP&A) peuvent aussi parfaitement collecter d’autres types d’informations. Des informations relatives aux RH, au marketing, aux ventes ou… au développement durable. Ce n’est pas pour rien si ces FP&A laissent progressivement la place aux XP&A (Solutions de planification et d’analyse étendues) ces derniers temps.

Capables de traiter simultanément un grand volume de données, financières et non financières, ces outils génèrent toute une série d’indicateurs de performance comparables d’une année sur l’autre. Mais le rôle du CFO en matière de RSE ne s’arrête pas là cependant.

Au-delà du reporting

Répondre aux exigences réglementaires est une chose, maximiser la valeur générée par l’analyse ESG est une autre. Les données collectées doivent en effet donner lieu à des prévisions, des mesures d’atténuation des risques et, bien sûr, des actions concrètes, soutenues par un maximum de parties prenantes dans l’entreprise. Fort de relations déjà bien établies avec les différents départements, le CFO est tout désigné pour cette mission…

Share This Post

LinkedIn

Suivez les mises à jour fiscales et DRI grâce à MoneyOak.

Articles liés

DPP, quoi de neuf en 2024 ?

Dans les matières fiscales, chaque année apporte son lot de nouveautés et de modifications règlementaires. 2024 n’échappe pas à la règle… Pour profiter d’une niche

Lire plus

Estimez vos économies

Grâce à la big data et l’intelligence artificielle, notre logiciel calcul l’économie de votre société.

Vérifier mon éligibilité

Grâce à la big data et l’intelligence artificielle, notre logiciel confirme votre éligibilité.