CFO, gardien des chiffres… et des lettres

Et si la mission la plus importante du CFO était de raconter une histoire ? Certes, l’univers rationnel des chiffres semble bien loin de celui des mots. Mais quand il s’agit de faire passer un message, les premiers ont souvent besoin des seconds ! Prêt à habiller vos data de storytelling ?

Le quotidien des équipes financières est fait de données, d’indicateurs et de rapports rationnels. Objectif : aider l’équipe dirigeante à prendre les bonnes décisions pour l’entreprise. Mais encore faut-il, pour le CFO, parvenir à transmettre le message… Pour y parvenir ? Le storytelling est un outil incontournable.

Ne pas laisser les chiffres nus

Associer la finance au storytelling peut être une arme de persuasion massive ! Quand vous habillez vos chiffres d’un récit, vous augmentez vos chances de convaincre votre audience. Une histoire permet de contextualiser et de simplifier votre message, tout en marquant durablement les esprits. Mais c’est aussi une façon de limiter le risque d’interprétations erronées, lors de la présentation des résultats ou de projections. Après tout, ce sont bien les équipes financières qui ont les clés de compréhension et l’expertise à ce sujet.

Comment devenir un pro du storytelling ?

Il existe une large palette de techniques pour y arriver, mais certains éléments sont clés pour un CFO…

1. Se préparer ! Raconter une simple histoire peut sembler facile, mais cela demande beaucoup de travail, tant sur le fond que sur la forme. D’une part, parce qu’il faut pouvoir traduire vos données et analyses en récit. Ensuite, parce que l’exercice oral nécessite une certaine aisance.

2. S’adapter à votre audience. Vous n’allez pas raconter le même récit à l’équipe dirigeante, aux actionnaires, aux clients ou aux collaborateurs de l’entreprise. Pour faire mouche, choisissez l’angle de votre discours, en fonction des « intérêts » de vos interlocuteurs. Sans jamais trahir le message !

3. Commencer par les mots. Captez l’attention du public en trouvant la bonne accroche narrative, celle qui va créer un intérêt pour la suite du récit… Ensuite seulement, présentez vos chiffres les plus pertinents. De même, clôturez votre speech par les lettres, histoire de boucler la boucle et de réitérer votre message.

4. Illustrer. Par essence, le storytelling fait appel aux images et aux sens. Dans votre discours, utilisez des exemples pertinents, qui restent dans les mémoires. Rendez vos data visuelles et « personnelles », en utilisant un graphique, une image ou une phrase, mais surtout pas un slide plein de chiffres ! Le focus doit rester sur vous, pas sur le support.

4. Anticiper les questions. Vous n’êtes pas Steve Jobs, présentant un nouvel iPhone. Storytelling ou pas, votre message va susciter le débat, que ce soit pour remettre en cause les constats ou projections, ou discuter des mesures à prendre. Si vos réponses ne sont pas alignées sur votre récit, vous risquez de déforcer le message, voire la crédibilité des chiffres.

5. Raconter « en commun ». Dans le même sens, votre équipe financière peut être sollicitée pour expliquer des données ou fournir des informations complémentaires. Elle doit donc adhérer au récit, afin de contribuer à transmettre le (même) message. Ce partage de la dimension « storytelling » vous revient !

Share This Post

LinkedIn

Suivez les mises à jour fiscales et DRI grâce à MoneyOak.

Articles liés

DPP, quoi de neuf en 2024 ?

Dans les matières fiscales, chaque année apporte son lot de nouveautés et de modifications règlementaires. 2024 n’échappe pas à la règle… Pour profiter d’une niche

Lire plus

Estimez vos économies

Grâce à la big data et l’intelligence artificielle, notre logiciel calcul l’économie de votre société.

Vérifier mon éligibilité

Grâce à la big data et l’intelligence artificielle, notre logiciel confirme votre éligibilité.