R&D, la Belgique sur le toit de l’Europe

352 milliards d’euros. Voilà le montant dépensé par les pays de l’UE en recherche et développement au cours de l’année 2022. C’est 6 % de plus qu’en 2021 et 48 % de plus qu’il y a dix ans ! Un panorama encourageant, au sein duquel la Belgique fait figure de très bon élève…

Les chiffres annuels d’Eurostat sont sur la table. À quoi ressemble la R&D européenne en 2022 ? 352 milliards d’euros dépensés par les États membres, dont 66 % par les entreprises. Preuve que le secteur privé reste une locomotive de l’innovation ! On observe aussi une légère baisse de l’intensité de la recherche et développement, puisque la moyenne européenne est de 2,22 %, contre 2,7 % en 2021… Mieux que dix ans plus tôt (2,01 %), mais encore à distance de l’objectif européen, à savoir 3 % du PIB consacré à la recherche. De son côté, la Belgique caracole en tête et affiche le niveau de R&D le plus élevé de l’UE avec 3,44 % du PIB pour la R&D.

Belgique, the place to be

Depuis 2007, l’intensité de la R&D en Belgique est passée de 1,84 % à 3,44 % du PIB, bien au-dessus de la moyenne européenne. Notre « petit » pays peut donc se targuer d’être un lieu attractif pour les entreprises innovantes : sa position centrale, du capital humain hautement qualifié ainsi que la présence de clusters performants, tant au niveau des instituts de recherche, des universités, des entreprises que des institutions publiques. Sans oublier un cadre fiscal avantageux qui en fait « l’un des pays les plus généreux en matière de R&D ». Le secteur pharma et biotechs illustre bien cette prouesse…

Un eldorado pour le biopharma

La pandémie de coronavirus a mis en lumière le rang de la Belgique dans l’industrie mondiale de la pharma, notamment pour la production de vaccins : sur 10 vaccins exportés hors Europe, 7 viennent de chez nous. Notre pays occupe ainsi la troisième place en matière d’exportations biopharmaceutiques. Les ingrédients du succès ? Un riche héritage dans le domaine scientifique et médical, mais aussi des ambitions fortes, concrétisées par des années d’investissements dans la R&D, un écosystème de pointe, des talents qualifiés, le soutien des pouvoirs publics (comme avec la stratégie Health & Biotech Valley) et un contexte fiscal avantageux pour l’innovation.  

Plaidoyer pour une fiscalité attractive

Ce succès est une invitation à multiplier les efforts et les engagements en faveur de l’innovation dans notre pays, ainsi que pour « le maintien des piliers fiscaux de notre politique de R&D », comme le défend la FEB. L’organisation d’employeurs rappelle également le rôle clé joué par les entreprises, qui « assurent environ 75 % des investissements en R&D de notre pays ». Pour conserver notre leadership européen, la fiscalité reste donc un enjeu clé…

Vos efforts de R&D méritent le meilleur. Chez MoneyOak, nous vous accompagnons de A à Z pour maximiser votre optimisation fiscale. On en parle ?

Share This Post

LinkedIn

Suivez les mises à jour fiscales et DRI grâce à MoneyOak.

Articles liés

DPP, quoi de neuf en 2024 ?

Dans les matières fiscales, chaque année apporte son lot de nouveautés et de modifications règlementaires. 2024 n’échappe pas à la règle… Pour profiter d’une niche

Lire plus

Estimez vos économies

Grâce à la big data et l’intelligence artificielle, notre logiciel calcul l’économie de votre société.

Vérifier mon éligibilité

Grâce à la big data et l’intelligence artificielle, notre logiciel confirme votre éligibilité.